Qu'est ce que l'ostéopathie ?

L’ostéopathie à été crée en 1874 par Andrew Taylor Still (1828-1917), en France c’est le docteur Giniaux qui a démocratisé l’ostéopathie animalière.

unnamed.jpg

L’ ostéopathie pour animaux consiste à réaliser des manipulations favorisant l’auto guérison du corps. Il s’agit d’une technique non-invasive qui respecte le bien-être de l’animal. C'est une thérapie manuelle et naturelle qui s’intéresse à l’animal dans sa globalité et son environnement, qui a pour but de soulager les douleurs et de rétablir toute perte ou restriction de mobilité (os, articulation) ainsi que les troubles fonctionnels (organes, tissus) pouvant altérer l’état de santé. Il faut une connaissance parfaite de l’anatomie et de la physiologie du corps, à savoir que toute perte de mobilité peut entraîner à long terme une pathologie.

L’ostéopathe va chercher a soulager le symptôme, mais surtout rechercher l’origine et donc se pencher sur la santé globale de son patient pour établir un diagnostic précis :

mode de vie, antécédents médicaux, examens subis, etc.

En effet, l’approche globale de l’ostéopathie considère que les différentes parties de l’organisme sont interdépendantes et qu’un fonctionnement altéré de l’une d’entre elles peut affecter les autres. De ce fait, en cas de dysfonctionnement d’une partie de l’organisme, le corps du chien met en place des mécanismes de compensation (qui parfois rendent le problème invisible), mais ceux-ci vont à plus ou moins brève échéance lui être nuisibles.

Par exemple, si le chien a subi un choc ou un accident, même potentiellement sans gravité, son corps peut compenser en lui faisant adopter une position différente, avec à la clef une réorientation du rachis.

Si ce changement ne provoque pas toujours de douleurs dans l’immédiat et n’est pas forcément visible à l’œil nu, les conséquences sur le long terme peuvent néanmoins être importantes.

Les nerfs et l’irrigation des organes peuvent être affectés, ce qui est susceptible d’entraîner des problèmes qui deviendront irréversibles s’ils ne sont pas traités.

 

Il existe de nombreux traitements ostéopathiques possibles : structurels, musculaires, viscéraux, tissulaires ou encore crânio-sacrés.

Cette médecine alternative permet d’améliorer voire de guérir une grande variété de pathologies, et donc de limiter l’utilisation de traitements médicamenteux.

 

Les principes de l’ostéopathie selon Andrew Tailor Still 

Pour comprendre le corps et le soigner, les ostéopathes s’appuient sur un concept : celui d’A.T Still

IMG_1181.jpg

La structure gouverne la fonction

C'est à dire que toutes les structures du corps possède une fonction physiologique. Prenons l’exemple du cœur. Le cœur est une structure et sa fonction est de recevoir le sang et de le renvoyer à travers le système artériel pour permettre le bon fonctionnement de toutes les autres structures du corps. Si le cœur pour une raison ou une autre ne remplit pas correctement se fonction, les autres systèmes et structures seront également altérées  à plus ou moins long terme. Le squelette et muscles ont une grande importance, il soutient, protègent et participent au mouvement de tous les systèmes et organes

L’artère est reine

Le sang circule dans les artères et transporte tous les éléments nutritionnels dans l’organisme lui permettant de fonctionner correctement et de rester en bonne santé. Le sang doit circuler librement dans toutes les artères du corps. Aucun obstacle fonctionnel ou structurel ne doit gêner ou interrompre la bonne circulation. Il en va de même pour la circulation veineuse, lymphatique et nerveuse. Si le corps est bien vascularisé, la maladie n’a pas sa place.

Unité du corps 

le corps est considéré comme une unité fonctionnelle indivisible. Toutes les structures sont reliées les unes aux autres par la vascularisation, le tissu conjonctif (peau, muscles, ligament, tendons, fascia), le système nerveux, le système lymphatique et hormonal. L’ostéopathe considère l’animal dans sa globalité c'est à dire : inspecter son aspect physique mental et émotionnel ainsi que les structures et leurs fonctions.

L’homéostasie 

C'est le principe d’auto guérison. Le corps possède ce qu’il faut pour se soigner et se guérir lui-même. L’homéostasie est constante, elle permet le maintien des constantes physiologiques sur un organisme pour réguler le corps et son auto guérison. Elle a la capacité de maintenir un équilibre de fonctionnement des différents systèmes en cas de variation de son milieu extérieur. Elle se fait uniquement si les structures ne souffrent pas de troubles fonctionnels. Le traitement ostéopathique repose donc sur la recherche de la/des cause(s) de la perturbation et leur normalisation afin de rétablir l’homéostasie.

 

Quelques Techniques d'ostéopathie

Un ostéopathe, grâce à ses connaissances et à sa pratique, possède plusieurs outils.

Chaque ostéopathe pratique sa propre ostéopathie, celle qui lui correspond et avec qui il est en harmonie.

D’autres paramètres rentrent également en compte dans le choix d’utiliser une technique plus qu’une autre comme l’âge, la race, d’état de santé général (pathologie, maladie, traitement…).

Le but étant d’obtenir une ré harmonisation et une rééquilibration globale du corps.

Veau.jpg

Techniques faciales

Ces techniques permettent de travailler les tissus/membranes qui entourent-relient-protègent-divisent les muscles, les viscères, les os… Les fascias mettent en inter-relation toutes les structures du corps créant ainsi l’unité.

Techniques viscérales

Elle ont pour but de déceler et traiter les restrictions de mobilité des organes. Chaque organe possède des attaches tissulaires (ligament, fascia, méso…), le reliant par exemple à des organes voisin et à la colonne vertébrale. Le fait de trouver l’organe en dysfonction primaire et de lui redonner sa mobilité va permettre à toutes les structures reliée et impactées par celui-ci de se libérer également.

Le but étant de redonner de la mobilité à toutes les structures viscérales pour ainsi permettre la bonne circulation des fluides (sang, lymphe), une meilleure digestion et donc assimilation, et un meilleur drainage et élimination des déchets.

Techniques crânio-sacrées

Technique développée par William Garner Sutherland en 1899. Elle permet de lever les restrictions de mobilité de crâne (via les sutures et les membranes). En effet il existe des sutures non soudées entre les os du crâne, qui permettent son adaptation aux contraintes internes et externes. Lorsque qu’une dysfonction crânienne est présente, des douleurs peuvent en découler et le système nerveux est gêné perturbant ainsi ses fonctions (motricité, réflexes, mémoire, hormones, digestion, respiration…).

Techniques structurelles

Technique très connue (« qui fait craquer ») utilisée lors d’une dysfonction articulaire afin de redonner mobilité à l’articulation.

 
Phara.jpg

Camille Haller
Ostéopathe Animalier
 
Mail: osteoanimalier@haller-camille.fr
Tel: 06 24 40 26 55